2021-10-20

La Guerre de Vendée en citations

Des milliers de livres ont été écrits sur la Guerre de Vendée. Ce triste épisode de l’histoire de France, qui d’après les historiens a causé la mort de 200 000 à 600 000 personnes, est très peu connu et n’est que très peu relaté dans les livres d’histoire qui restent très discrets … sur cette question. Pourquoi ce silence ? Ce recueil de citations a pour but de retracer ces évènements à travers des citations des partisans des deux camps ayant vécu cet épisode, des témoignages et des points de vue d’historiens, d’écrivains, de philosophes et d’hommes politiques qui ont décrit cette fratricide guerre civile. Genèse « Ce ne fut point pour l’amour de la royauté et encore moins pour soutenir la cause des ex-nobles que les habitants de l’Ouest prirent les armes : ce fut pour défendre et garder les bon prêtres. » Georges Clemenceau, homme d’État Les vendéens « […] Il y eut deux Vendées, la Grande qui faisait la guerre des forêts, la Petite qui faisait la guerre des buissons ; là est la nuance qui sépare Charette de Jean Chouan. La Petite Vendée était naïve, la Grande était corrompue ; la Petite valait mieux. Charette fut fait marquis, lieutenant général des armées du Roi et Grand-croix de Saint-Louis ; Jean Chouan resta Jean Chouan. Charette confine au bandit, Jean Chouan au paladin …La Rochejaquelein n'est qu'Achille, Jean Chouan est Protée. […] » Victor Hugo, écrivain Les Généraux Vendéens « Cathelineau est, selon nous, la plus expressive personnification de la Vendée. Sa grande figure historique, et qui pourtant n'apparaît que pendant quelques mois, résume bien le caractère enthousiaste de ces géants échappés de leurs landes ou de leurs bocages pour devenir soldats. » Jacques Crétineau-Joly, historien (1803-1875) Les combats « Un courage indomptable et à l’épreuve de toutes sortes de dangers, de fatigues et de privations : voilà ce qui fait des Vendéens des ennemis redoutables et qui doit les placer dans l’histoire au premier rang des peuples guerriers. » Louis-Marie Turreau, général de la Révolution L’organisation vendéenne « Sans artillerie, au début les Vendéens, finirent par en posséder une abondant qu’organisa Bernard de Marigny. Entassée à Mortagne, sur la place du château, elle servit dans les poursuites seulement ou dans la défense des lieux habités. Plus vite que les républicains, les royalistes comprirent la quasi inutilité de cette arme dans un pays sans viabilité. » Henri de Malleray, historien La volonté d’exterminer les vendéens « Si nous n'avons jamais eu d'ordre écrit de Hitler concernant le génocide juif, nous possédons ceux de Barère et de Carnot relatifs à la Vendée » Pierre Chaunu, historien Les dessous politiques « Ces vœux pleins d'une haute sagesse, ce but si parfaitement arrêté, si honorablement exprimé, ne convinrent pas, à ce qu'il paraît, aux ministres de la Grande-Bretagne ; ils craignirent de donner à la Vendée les moyens de les réaliser, car c'était trop servir les intérêts de la France. » Jacques Crétineau-Joly, historien Conclusion « Si les vendéens avaient poussé jusqu’à Paris, c’en était fait de la République. Les drapeaux blancs. Les drapeaux blancs auraient volé de clocher en clocher jusqu’à Notre-Dame, et les armées du Rhin n’auraient pas eu le temps nécessaire à venir au secours de leur gouvernement. » Napoléon Bonaparte, Empereur des français.


Book Details

Book Title: La Guerre de Vendée en citations

Book Author: Philippe Prisson

Book Category: -

ISBN: 1519059795